Logement

Logement

© Seura

L’Éco-Vallée doit contribuer à l’offre supplémentaire de logements dont les Alpes-Maritimes ont besoin. Dans le périmètre de l’Éco-Vallée, 5 communes (Nice, Carros, Gattières, La Gaude et Saint-Laurent-du-Var) sont soumises aux prescriptions de l’article 55 de la loi SRU (Solidarité et Renouvellement Urbain). Globalement, un déficit en logement social demeure auquel le PLH (Programme Local de l'Habitat) en vigueur sur le territoire de Nice Côte d'Azur entend apporter des réponses sur l’ensemble du parcours résidentiel.

Les premières opérations prioritaires de l’Éco-Vallée proposent entre 2011 et 2026 la réalisation d’environ 4400 logements nouveaux répartis entre accession et locatif et entre secteur libre et secteur aidé. Si le Grand Arénas qui est un site particulièrement contraint (inondabilité, faisceaux ferroviaires, contraintes de hauteur et de bruit) ne permet pas un fort pourcentage de logement au sein de la programmation, le site de Nice Méridia par exemple prévoit que le logement représente 50 % de la surface constructible. Au titre des quatre premières opérations, des logements seront également proposés sur le site bi-rive La Baronne-Lingostière (communes de Saint-Laurent-du-Var, La Gaude et Nice) ainsi que dans le projet d’éco quartier de Saint-Martin- du-Var.

Ces premières réponses apportées par l’Éco-Vallée se complètent bien entendu par les programmes développés en dehors des opérations prioritaires soit à l’initiative des quinze communes, soit à l’initiative d’organismes publics comme les bailleurs sociaux ou à l'initiative de promoteurs privés. Ainsi, la stratégie en faveur du logement au sein de l’Éco-Vallée doit être considérée au travers de la pluralité des acteurs intervenant sur le périmètre et au travers de la pluralité des programmes qu’ils proposent.