Transport

Perspective pôle d'échanges multimodal Nice -Saint Augustin- Aéroport - ©EPA/MatRond point CADAM©EPAPiste cyclable rive droite du Var©EPAPont 6202 Bis©EPAAéroport de Nice Côte d'Azur©Saint Laurent du VarAéroport de Nice Côte d'Azur-Terminal 2 © Aéroports de la Côte d'Azur-Jérôme Kel

La plaine du Var a été aménagée sans politique préalable de transport et de déplacement, générant ainsi des désordres en matière d’accès et de circulation voire des problèmes de sécurité.

L’Éco-Vallée adopte un choix radicalement différent en visant tout au contraire à élaborer un schéma global et cohérent préalable aux opérations. Ce schéma est essentiellement porté par la Métropole NCA, en complément de la politique qui a été mise en œuvre par le Conseil général (voiries et politique tarifaire des transports en commun) et par le Conseil régional en matière ferroviaire.

 

Éco-Vallée : un territoire de connexions et d’échanges avec les espaces environnants

Les enjeux de l’État et des collectivités autorités organisatrices de transport (Région, Département, Métropole) visent à favoriser et développer les déplacements pour améliorer l’accessibilité grande distance (LGV PACA, aéroport, alta velocità italienne, TER) ainsi qu’à renforcer les liaisons transversales à l’axe de la vallée pour permettre un maillage en profondeur du territoire tout en améliorant la desserte des coteaux.

Cette problématique pose notamment la question des nouveaux franchissements du fleuve (routiers, ferroviaires, piétonniers…) dont les solutions pourront être trouvées sur le moyen et long terme.

La stratégie de création d’un réseau de pôles multimodaux dans la plaine est une première réponse forte aux déplacements Sud-Nord, ainsi qu’aux déplacements Ouest-Est sur la partie littorale par les solutions ferroviaires et de tramways envisagées. Le pôle multimodal de Nice Saint-Augustin-Aéroport aura à ce titre un rôle majeur comme intégrateur de l’ensemble des modes de déplacement.

 

Une politique de déplacement préalable à l’aménagement pour une mobilité durable au sein du périmètre de l’Éco-Vallée

Le premier principe de base est de proposer une politique de transport et de déplacements qui soit préalable à la constitution de sites de vie et d’activités, contrairement à ce qui s’est longtemps passé dans la plaine du Var.

Le deuxième principe fondateur est de proposer une stratégie de transport et de déplacements en alternative « au tout voiture ». Il se traduira notamment par la mise en œuvre d’un réseau de pôles multimodaux à partir du « hub » de Nice Saint-Augustin-Aéroport où s’interconnecteront modes aérien, ferroviaire (TER, Alta Velocità et LGV), tramway, bus et cars interurbains, parkings relais, vélos et voitures électriques.

D’autres pôles multimodaux sont d’ores et déjà prévus le long de la plaine : le premier étant celui de Lingostière afin de permettre l’interconnexion avec les chemins de fer de Provence dont l’accès en centre ville de Nice (gare du Sud) constitue une opportunité exceptionnelle en termes de déplacement urbain. La politique de modernisation de la voie et des rames par le Conseil régional ainsi que l’amélioration projetée du cadencement renforce encore l’intérêt de cette ligne urbaine entre l’Éco-Vallée et le cœur de Nice.

La voie dite des « 40 mètres », en rive gauche, reflète cette volonté d’une stratégie préalable. Elle sera le support de la ligne de tramway tout en facilitant les déplacements en pied de coteaux depuis la technopole urbaine de Nice Méridia jusqu’au Nice Stadium. De même la réalisation de la 6202 bis, en rive droite, a été un acte majeur pour la fluidité des déplacements tant en direction du site industriel de Carros (10000 emplois) qu’en direction du haut et du moyen pays. La RD 6202 bis permettra également par un échangeur prévu à La Baronne de desservir le futur pôle agroalimentaire et horticole sans surcharger les voiries préexistantes et sa liaison avec l’autoroute A8 en cours de réalisation améliorera les flux. Elle permet enfin la requalification progressive de la RD 6202 en voirie urbaine.

Enfin, la liaison RD 6202 bis/A8 permettra la desserte directe de Carros et plus largement des vallées alpines et de l’ouest du territoire et réglera ainsi l’engorgement au niveau de Saint-Isidore.

L’ensemble des infrastructures routières projetées devront faciliter le développement des modes doux.

Un véritable maillage de pistes cyclables inscrit au schéma cyclable départemental permet désormais ce type de déplacements doux dans des conditions sécurisées avec notamment la piste littorale et sa connexion avec les pistes réalisées en site propre le long du Var. Ces équipements sont complétés sur la zone littorale par le réseau de pistes cyclables de la ville de Nice et par les stations « vélo bleus » dont l’implantation se développe progressivement au-delà du Var à Saint-Laurent et Cagnes-sur-Mer.

le schéma directeur du réseau de transport urbain de la Métropole NCA à horizon 2030

La stratégie de la Métropole NCA en matière de transport s’oriente vers un nouveau modèle de développement qui s’appuie sur une offre multimodale avec un maillage des transports publics et une structuration de l’offre de transport en commun. Il s’agit d’apporter une bonne organisation de l’inter modalité à l’échelle du territoire communautaire et des territoires voisins pour proposer au plus grand nombre une alternative à la voiture, tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre. Sa mise en œuvre s’appuie sur le projet de la ligne Ouest-Est du tramway reliant le port de Nice à Saint-Augustin / Aéroport (11,3 km et 20 stations), la structuration d’un réseau efficace de lignes de bus moins polluants, hybrides et électriques à l’échelle de la métropole, la modernisation de la ligne des chemin de fer de Provence, la troisième voie littorale et la réalisation d’une ligne à grande vitesse reliant les grandes métropoles françaises et plusieurs grandes métropoles italiennes avec la connexion à la ligne à grande vitesse italienne (Vintimille-Gênes/Milan). Enfin, il faut citer le déploiement des vélos bleus et des autos bleues électriques en libre-service et tarification unique à 1 euro, ainsi que la Carte Azur permettant de circuler sur les différents réseaux de transport du département (réseaux urbains, cars, TAM et trains) et à terme Carte étendue à l'ensemble des transports publics du département.

Le schéma suivant se dessine à l’horizon 2030 :

• extension de la ligne 1 du tramway de 5,3 km (9 stations) pour relier Nice à La Trinité.

• réalisation de la ligne Ouest-Est du tramway reliant le port de Nice à l'aéroport. A terme il est prévu une extension de la ligne à l’ouest jusqu’aux deux villes de Saint-Laurent-du-Var et Cagnes-sur-Mer

• la ligne sud-nord desservant la plaine du Var en rive gauche, depuis l’aéroport dans l’objectif premier de structurer les futurs quartiers en urbains en gestation jusqu’au pôle d’échange de Lingostière

• mise en œuvre d’une grande part du schéma global qui repose sur 4 pôles majeurs : Saint-Augustin, Gare Thiers, Pont-Michel, Lingostière.