L'ÉcoCité Nice Côte d'Azur

La plaine du Var - vue de Gattières vers le sud © EPA

La Plaine du Var - vue de Gattières vers le sud © EPA

Les 3 000 hectares de l’Écocité Nice Côte d’Azur seront le laboratoire de l’urbanisme du futur. 

Un label national

 

L’État a sélectionné le sud de la vallée du Var comme l’une des treize EcoCités de France, à l’issue d’un appel à projet national. Avec l’Etablissement Public d'Aménagement de la plaine du Var, les collectivités territoriales et le fonds « Ville de demain »*, le pari est de faire de cette partie du territoire de l’Ecovallée un laboratoire où se construit la ville du XXIème siècle. Les 3000 hectares de l’ÉcoCité Nice Côte d’Azur sont situés entre l’aéroport et Saint-Laurent-du-Var au sud, La Baronne-Lingostière au nord. Cette démarche de développement urbain durable répond à quatre axes stratégiques : créer des bâtiments exemplaires, organiser les déplacements humains, développer l’autonomie énergétique et incarner la ville intelligente du futur. Trois projets portés par l’EPA plaine du Var ont commencé sur le territoire de l’ÉcoCité : Grand Arénas, Nice Méridia et La Baronne-Lingostière.

Des financements publics et privés

 

L’opération est pilotée par Nice Côte d’Azur et l’EPA plaine du Var. Un comité local de pilotage a été mis en place. Le projet est également porté par de grands groupes privés et des PME. On peut citer par exemple, pour les télécommunications, IBM, Orange, CISCO, ou Demetech, pour la partie énergie et services urbains, EDF, GDF Suez et Veolia, et Cogedim pour le secteur de la promotion immobilière.

Les actions portées par l'EPA et financées par le dispositif EcoCité sont les suivantes :

 

Nice Méridia

 

Smart Grid

Déploiement de solutions intelligentes au travers d'un pilotage énergétique de Nice Méridia pour atteindre le meilleur niveau d'optimisation et de flexibilité du stockage, de la production, de la distribution et des usages.

Développement d'un cadre de référence sous forme d'une charte smart-grid compatible applicable à l'ensemble des travaux de construction et d'aménagement de l'EcoCité.

PEM/Grand Arénas

 

Schéma de cohérence hydraulique et d'aménagement d'ensemble (SCHAE)

L'EPA a engagé cette démarche en 2011 qui lui a permis de définir les modalités d'un aménagement urbain durable dans une zone située derrière un ouvrage de protection et sans augmenter le risque ni le déplacer. En effet, cette étude a dû prouver que dans le cas d'un aménagement de la zone, celui-ci devra être réalisé de manière à ne pas rendre vulnérable les futurs habitants mais surtout devra faire baisser la vulnérabilité de la zone pour l'existant. Ce SCHAE, réalisé en partenariat et avec l'expertise de la DDTM, a permis de définir des cotes de référence et ainsi de réviser le PPRI sur cette zone en 2013.

Cette démarche innovante permet en effet de concevoir les futurs aménagements en tenant compte du risque grâce à un outil de simulation des hauteurs d'eau susceptibles d'atteindre la zone selon des scénarii de niveaux de crue et de ruptures de digues ou de déversement associés tels qu'inscrits dans le plan de prévention des risques inondation.

Espace public intermodal innnovant

Projet d'espace public démonstrateur des nouvelles technologies et services urbains pour lutter contre la formation d'îlots de chaleur en milieu méditérranéen.

Modélisation de la nappe du Var du secteur Grand Arénas

Développement d'un outil d'aide à la décision pour l'aménageur et les constructeurs permettant d'identifier et d'analyser les impacts des aménagements souterrains vis-à-vis de l'aquifère. Outil de simulation des écoulements superficiels et souterrains dans la basse vallée du Var, capable de représenter de façon fiable aussi bien les incidences des projets d'aménagement et les situations hydrologiques extrêmes, que les transferts de pollutions ponctuelles (accidentelles) vers les champs captant utilisés pour la production d'eau potable.

Pour en savoir plus :

Le fonds "Villes de Demain" dépend du Commissariat Général à l'Investissement (cabinet du Premier Ministre). Il a été constitué pour répondre aux enjeux du développement durable.