L'ÉcoCité Nice Côte d'Azur

La plaine du Var - vue de Gattières vers le sud © EPA

La Plaine du Var - vue de Gattières vers le sud © EPA

 Les 3 000 hectares de l’Écocité Nice Côte d’Azur seront le laboratoire de l’urbanisme du futur.

 

Un label national

L’État a sélectionné le sud de la vallée du Var comme l’une des treize EcoCités de France, à l’issue d’un appel à projet national. Avec l’Etablissement Public d'Aménagement de la plaine du Var, les collectivités territoriales et le fonds « Ville de demain »*, le pari est de faire de cette partie du territoire de l’Eco-Vallée un laboratoire où se construit la ville du XXIème siècle. Les 3000 hectares de l’ÉcoCité Nice Côte d’Azur sont situés entre l’aéroport et Saint-Laurent-du-Var au sud, La Baronne-Lingostière au nord. Cette démarche de développement urbain durable répond à quatre axes stratégiques : créer des bâtiments exemplaires, organiser les déplacements humains, développer l’autonomie énergétique et incarner la ville intelligente du futur. Trois projets portés par l’EPA plaine du Var ont commencé sur le territoire de l’ÉcoCité : Grand Arénas, Nice Méridia et La Baronne-Lingostière.

 

Des financements publics et privés

L’opération est pilotée par Nice Côte d’Azur et l’EPA plaine du Var. Un comité local de pilotage a été mis en place. Le projet est également porté par de grands groupes privés et des PME. On peut citer par exemple, pour les télécommunications, IBM, Orange, CISCO, ou Demetech, pour la partie énergie et services urbains, EDF, GDF Suez et Veolia, et Cogedim pour le secteur de la promotion immobilière.

 

Les actions programmées

Trois actions ont d’ores et déjà été sélectionnées et feront l’objet d’un financement du fonds « Ville de demain »  (investissements et ingénierie) pour un montant de 4,1 millions d’euros.

Il s’agit :

- d’un projet d’espace public démonstrateur des nouvelles technologies et services urbains pour lutter contre la formation d’îlots de chaleur en milieu méditerranéen (au sein du pôle d’échanges multimodal Nice-Saint-Augustin-Aéroport),

- d’un réseau de bornes de recharge pour les véhicules électriques,

- d’une charte Smart grid compatible applicable à l’ensemble des travaux de construction et d’aménagement.

 

Les actions présélectionnées ou éligibles

Les autres actions ont été présélectionnées ou déclarées éligibles et sont réexaminées depuis le mois de mars 2012 pour une décision définitive dans les mois à venir.

1. Sur le pôle multimodal de Nice-Saint-Augustin-Aéroport 

- Un ensemble d’îlots à haute performance énergétique à partir de technologies innovantes.

- Un système d’information unique, en temps réel, pour les usagers du pôle.

- Un système de gestion intelligente des parkings pour optimiser le nombre de places.

2. Sur le périmètre Méridia-Moulins

- Installation de deux centrales de production et stockage d’énergie solaire thermique.

- Système de Monitoring urbain.

3. Des actions transversales 

- Un dispositif d’auto-partage de véhicules électriques (70 stations implantées).

- Le Centre de surveillance urbaine (CESURE), une plateforme de surveillance de l’environnement des sites urbains (risques naturels et industriels, impacts du changement climatique).

- Un réseau de froid urbain avec refroidissement par eau de mer et stockage d’énergie de grande capacité. Ce système expérimental de géothermie marine pourra alimenter le Grand Arénas, notamment le pôle multimodal de Nice Saint-Augustin-Aéroport.

 

Pour en savoir plus :

Le fonds "Villes de Demain" dépend du Commissariat Général à l'Investissement (cabinet du Premier Ministre). Il a été constitué pour répondre aux enjeux du développement durable.