Une stratégie économique d'ensemble

Une stratégie économique d'ensembleZone commerciale Cap 3000Production agricole © EPAImmeuble Nice Premium - Nice Méridia ©EPAQuartier d'Affaires Nice Arénas - ©EPAAéroport Nice Côte d'Azur - © Aéroports de la Côte d'Azur - Jerome Kelagopian

L’enjeu économique est de capitaliser sur le potentiel existant tout en adoptant une nouvelle stratégie, globale et innovante. L’objectif est de dynamiser tous les secteurs d’activités.

 

Une forte dynamique

L’un des trois axes majeurs du Projet de Territoire est « d’impulser une forte dynamique économique et sociale à l’ensemble du territoire métropolitain ». On compte sur l’effet de levier produit généralement par une Opération d’Intérêt National pour enclencher un sursaut économique dans l’aire urbaine niçoise, et au-delà dans toutes les Alpes-Maritimes. La stratégie économique retenue pour Éco-Vallée s’appuie sur la stratégie nationale en termes de politique industrielle verte, également de recherche et d’innovation avec les pôles de compétitivité.

 

Une stratégie économique globale

La stratégie adoptée pour l’Éco-Vallée vise à accroître la visibilité internationale du territoire azuréen et à placer l'écoexemplarité au cœur du développement économique. Certes, le projet Éco-Vallée renforcera l’attractivité du territoire et favorisera l’installation de nouvelles entreprises, mais le développement « endogène », celui des entreprises existantes, est considéré comme essentiel.

Un développement du pôle tertiaire grâce à une nouvelle offre d’immobilier d’entreprise au sein du Grand Arénas. La Métropole Nice Côte d'Azur a pour objectif d’accueillir davantage de sièges sociaux et de grands groupes internationaux, afin d’augmenter le nombre d'emplois métropolitains supérieurs et son rayonnement.

Une dimension internationale pour le tourisme d’affaires, grâce à la construction d’un nouveau parc des expositions à proximité de l’aéroport.

Un soutien au pôle Recherche & Développement, qui associe centres de recherche et entreprises technologiques, notamment dans les domaines du développement durable et de la santé. Le projet de technopole urbaine Nice Méridia permettra la fertilisation croisée entre grandes entreprises et jeunes pousses hébergées au sein de la pépinière, centres de recherche et développement, unités universitaires… L’installation sur le site en janvier 2012 de l’Institut Méditerranéen du Risque, de l’Environnement et du Développement Durable (IMREDD) illustre cette stratégie.

Une industrie éco-compatible, qui passe par un soutien à une forme de réindustrialisation respectueuse de l’environnement. Ce sera le cas pour diverses opérations d’extension, de densification et de requalification des zones industrielles de Saint-Laurent-du-Var et Carros.

Un nouveau modèle durable pour l’agriculture, grâce à la plateforme agroalimentaire et horticole de La Baronne. Les secteurs de Nice-Arboras, Gattières et le Broc-Gilette ont été en outre identifiés comme pôles d’excellence agricoles.

 

Une nouvelle dynamique pour le commerce, qui passe par la rénovation de plusieurs sites commerciaux dans la démarche d’éco-exemplarité prônée par Éco-Vallée, comme Cap 3000 et Lingostière. Un nouveau schéma commercial est en cours d’élaboration pour l’ensemble du territoire.