Aménagement

Perspective d'ensemble opération Grand Arénas - ©Mateoarquitectura/EPASecteur Confluence©EPASecteur Méandre©EPASecteur Var Central©EPASecteur Estuaire©EPASecteur Estuaire©CG06

 L'Éco-Vallée ne reproduira pas les erreurs du passé : côté aménagement, le mitage des constructions tant dans la plaine que sur les coteaux ; côté transport, la prééminence du « tout voiture », qui génère de la congestion comme des problèmes de pollution et de sécurité routière.

Trois principes

L’aménagement obéit à trois principes :

Centralité : l’étendue du territoire comme la pluralité des activités ont conduit à définir quatre « centralités », quatre zones de cohérence baptisées «Estuaire», «Var Central», «Méandre» et «Confluence».

Densité : conformément aux préconisations du Grenelle, l’objectif est de lutter contre le mitage. Une certaine densité urbaine permet à la fois de protéger les espaces naturels existants, de réduire la consommation énergétique et d'éviter la construction de nouveaux axes routiers.

Mixité : l’idée est d’éviter les sites à fonction unique (secteur de logements, zone d’entreprises…) en installant sur un même lieu logements, activités, commerces, services publics, équipements sportifs et culturels… La mixité sociale passe également par une offre de logement diversifiée.

Une règle d’or

L’éco-exemplarité est la règle fixée à tous les aménageurs publics et privés : la dimension paysagère et écologique des projets, l’éco-responsabilité en matière de consommation d’énergie, de gestion de l’eau et des déchets, de performance énergétique des bâtiments comme de prise en compte des risques naturels et technologiques.